Une longue histoire de la communication

La façon de raconter une histoire en fait une belle ou une mauvaise histoire et celle de FLEXFORM est née sous une bonne étoile. L'entreprise comprend immédiatement l'importance de l'image et de la communication et, en 1969, confie l'étude du logo à Pino Tovaglia, architecte et esprit créatif et graphique visionnaire (auteur, entre autres, des logos Pirelli et Alfa Romeo).

C'est Tovaglia qui propose le nom FLEXFORM – synthèse de Formes Flexibles – à l'encontre de l'habitude des entreprises de meubles de conserver le nom de famille. Les premières campagnes publicitaires paraissent dans des revues. Ce sont les années où Andy Warhol et le Studio 54 inspirent les créatifs du monde entier et sous ce signe, les couleurs, les formes et une positivité énergique envahissent également les brochures, les catalogues et les campagnes FLEXFORM.

À partir des années 1980, sous la direction artistique de Natalia Corbetta, le récit de l'univers élégant de Flexform fait appel à l'expressivité intense des photos en noir et blanc protagonistes des campagnes publicitaires, toutes signées par de grands maitres de la photographie comme Aldo Ballo, Gabriele Basilico, Gianni Berengo Gardin, Giovanni Gastel, Gian Paolo Barbieri, Maria Vittoria Backhaus, Mario Ciampi, Fabrizio Ferri qui tracent le sillon d'une dimension narrative unique et originale.

Depuis 2015, FLEXFORM détourne le discours de la marque de la qualité de la production à la qualité de la vie, du produit à l'expérience que l'on fait du produit. En bref, to turn a house into a home (transformer une maison en un chez-soi), c'est l'émotion que la société veut partager avec son public. Campagne de presse, vidéo, numérique, médias sociaux, catalogues, évènements : tous les outils réalisés par l'entreprise contribuent à donner une perception correcte de l'image de marque afin de toucher un public de plus en plus large, en Italie et dans le monde.  La revendication Home at last (Enfin chez soi) qui guide l'ensemble de la communication actuelle, résume la valeur du retour à la maison comme point d'arrivée de notre journée, mais sous-entend également le sens de la "maison en tant que rêve de toute une vie".

"Le projet d'une maison particulière est le projet du rêve d'une vie du client".  Antonio Citterio

Avec l'introduction de la couleur dans les photos et du concept Home at last, l'entreprise crée des mondes de sens où chacun se retrouve par affinité et partage de lieux, de situations, de sensations à travers une narration cherchant une relation avec le public. La valeur de la signification s'ajoute donc à la construction d'un grand impact esthétique de l'image. Le client et son vécu sont au centre de l'attention.

"Nous travaillons dans la continuité avec le passé tout en maintenant la qualité de notre communication à un niveau très élevé. Nous continuons à nous entourer de photographes au style intense pour nos campagnes publicitaires, de créateurs qui pensent glocal et de réalisateurs en mesure d'émouvoir notre public en transférant les valeurs de la marque dans les vidéos. Notre marque appartient à la sphère de la désirabilité et la capacité de narrer des histoires est certainement le terrain d'essai sur lequel se joue l'avenir de la communication".